Actualités

EPIC GAMES et APPLE vers une bataille royale ?

Depuis le 13 août dernier, Epic Games – l’éditeur du jeu multiplateforme « Fortnite » – et Apple ont entamé une bataille juridique, suivie de près par de nombreux acteurs du monde digital.

Tout commence lorsque la société Epic Games décide d’offrir aux utilisateurs ayant téléchargé le jeu via la boutique d’Apple, la possibilité d’acheter leurs objets non plus via cette boutique, mais via la version mobile de Fortnite.

Par ce système, les transactions de ces joueurs ne sont plus soumises à la commission de 30% prélevée par Apple sur les achats intégrés au jeu.

Apple réagit immédiatement en bannissant Fortnite de l’App Store.

Epic Games saisit alors la justice californienne[1] pour dénoncer l’abus de position dominante d’Apple, qui selon elle, porterait atteinte à la libre concurrence. Dans la foulée, le studio décide de diffuser, au sein du jeu Fortnite, une vidéo parodiant Apple.

Apple réplique en menaçant le studio de l’exclure de son programme de développement l’empêchant ainsi d’accéder aux outils permettant de développer des logiciels et jeux adaptés à l’environnement d’Apple.

Cette exclusion aurait été très impactante car elle menaçait également l’Unreal Engine, un moteur de jeux vidéo créé par Epic Games et utilisé par de nombreux développeurs tiers, afin de créer un environnement physique et graphique dans les jeux.

Epic Games a reçu le soutien de plusieurs acteurs du numérique, dont Microsoft, Spotify et Facebook, qui contestent eux aussi la position d’Apple… sans doute afin de re-négocier le montant de la commission pratiquée.

Fin août, la justice californienne a rendu une décision temporaire autorisant Apple à bannir Fortnite au motif qu’Epic Games aurait sciemment enfreint les règles de l’App Store, mais refusant l’exclusion d’Unreal Engine qui affecterait excessivement l’écosystème des développeurs.

Le 8 septembre, Apple a déposé une plainte exigeant le versement de dommages et intérêt pour non-respect des obligations contractuelles d’Epic Games et atteinte à sa réputation.

Apple souligne que sa position ne serait pas dominante, dès lors que les smartphones seraient interchangeables avec les ordinateurs et consoles de jeux vidéo et qu’Epic Games aurait pris ses propres joueurs en otage, afin d’obtenir un avantage commercial.

Une prochaine audience aura lieu le 28 septembre prochain, afin de déterminer si Fortnite et l’Unreal Engine seront bannis de l’AppStore, jusqu’au procès attendu au printemps prochain.

Nul doute que cette audience sera étroitement suivie par de nombreux acteurs du digital.

Jean-Daniel BOUHÉNIC / Lucile Martin de Montchalin


[1] Accès aux plaintes déposées par Epic Games contre Apple des 13 août, 17 août, 23 août et 4 septembre, et plainte contre Google du 13 août.