Accueil > Actualités > Relaxe de journalistes à l'origine de la diffusion de photographies d'une ancien détenu en cavale

L'actualité DDG

Relaxe de journalistes à l'origine de la diffusion de photographies d'une ancien détenu en cavale

Le Figaro Magazine avait publié sur son site Internet 7 photographies de Jean-Pierre Treiber, assassin présumé de deux femmes, qui s’était évadé de prison, ainsi qu’un article intitulé "Exclusif. Les photos de Treiber en cavale"

L’article indiquait que ces photos étaient issues d'une caméra vidéo installée par la police.

L'enquête avait permis d'identifier l'agent de police qui avait transmis au journal les photographies.

L’agent de police a été renvoyé devant le tribunal correctionnel pour violation du secret professionnel et les journalistes ayant permis la publication de ces photos pour recel de violation du secret professionnel.

Le tribunal condamne le policier à une peine de 3 mois d'emprisonnement avec sursis.

Les journalistes ayant publié ces photos ont-ils commis le délit de recel de violation de secret professionnel ?